21.09.2019

Les véhicules d’entreprise au gaz deviennent toujours plus populaires en Belgique.

Rouler au gaz réduit votre empreinte écologique - et celle de vos clients également.
 

La conduite au gaz gagne en popularité et pas uniquement auprès des particuliers. En Belgique, les entreprises et pouvoirs publics sont toujours plus nombreux à faire ce choix. Et ce n’est que logique : les camionnettes, camions et bus propulsés au CNG ou au GNL offrent de nombreux avantages écologiques et financiers.
 
Plus écologique et plus économique.
Plus de 300 camions roulent déjà au GNL en Belgique. AFC fait partie de ces entreprises qui croient au gaz comme carburant. La filiale d'ADPO a installé la première station-service GNL de Belgique en 2014. « Nous avons délibérément choisi le gaz », déclare son directeur général Filip De Dijcker. « Comparativement à un camion diesel Euro 6 moyen, un camion à gaz émet moins de CO2 (-20 à -25%), d'azote (-70 %) et de particules fines (-95 % ). C’est significatif pour l’environnement et pour l'AFC/ADPO, mais aussi pour les clients. Car lors des appels d'offres, ceux-ci prennent également en compte l’impact environnemental du transport ».
 
Un autre avantage du GNL : son prix. Un plein de GNL revient environ 30 % moins cher qu’un plein de diesel, et la combustion propre use[LC1]  moins le moteur. « Le prix du diesel est parti à la hausse ces dernières années, celui du gaz est plus stable. Cette année, il a même baissé ». L'AFC dispose de 40 camions : dix camions hybrides équipés d'un réservoir de GNL et d'un petit réservoir de diesel ainsi que cinq camions 100% gaz. « Nous utilisons principalement nos véhicules GNL pour les moyennes distances », explique Filip De Dijcker. « C’est sur les trajets de 100 kilomètres ou plus qu’ils sont les plus rentables. »
 
Une alternative judicieuse pour les PME.
La start-up bruxelloise SUMY livre des denrées alimentaires dans tout le pays, notamment aux hôpitaux et aux restaurants. Nous utilisons uniquement des véhicules à gaz, explique Hinde Boulbayem, fondatrice de l'entreprise. « Nos camionnettes CNG sont silencieuses et moins polluantes que leurs homologues à essence. Depuis la création de l’entreprise en 2013, nous avons parcouru 2 millions de kilomètres au CNG. C’est ainsi que nous réduisons drastiquement notre empreinte écologique et celle de nos clients. »
 
« Tous ces éléments mis ensemble ne feront qu’augmenter la popularité des véhicules à gaz au cours des années à venir » explique Didier Hendrickx de Gas.be. « Nous prévoyons que des centaines de milliers de camions GNL et 12 millions de véhicules CNG circuleront en Europe d’ici 2030. D'autres continents misent déjà largement sur le carburant gaz pour le transport des personnes et des marchandises. Rien qu'en Chine, il y a aujourd'hui plus de 250 000 camions GNL sur les routes. C'est une évolution qu'on ne peut plus ignorer. »
 
« Sans oublier qu’aujourd’hui, tous les véhicules CNG et GNL sont déjà compatibles avec le biométhane. De quoi réduire pratiquement à zéro ses émissions de CO2. Dans les années à venir, les entreprises pourront faire le plein dans des stations proposant du bio-CNG et du bio-GNL. Dès lors, le gaz deviendra encore plus intéressant pour les entreprises et les pouvoirs publics appelés à atteindre leurs objectifs climatiques individuels ou sectoriels. »
 
Vous désirez de plus amples informations sur les véhicules d’entreprise à gaz ?
 
Découvrez tous les modèles.
Lisez l’article complet ici.

 

CO2 vervuiling Rijden op CNG