21.09.2018

La Wallonie va rattraper son retard en infrastructures CNG.

Grâce au fonds Kyoto, le Gouvernement wallon va dégager des moyens supplémentaires pour développer des infrastructures destinées aux véhicules roulant au gaz naturel comprimé (GNC) et liquéfié (GNL).
 
C’est décidé, les stations-service CNG et LNG vont pousser comme des champignons en Wallonie. Les fournisseurs de CNG et le gouvernement wallon travaillent déjà en étroite collaboration pour atteindre rapidement une couverture optimale d’ici fin 2018. D’ici 2030, avec un investissement de 6.650.000, le Plan wallon Climat Energie porte l’objectif à 220 stations et 25 stations au GNL. Une nouvelle réjouissante à plus d’un titre !
 
La décarbonation du transport, au cœur du débat énergétique.
« L’essor du CNG a été particulièrement marquant cette année », fait remarquer Juan Vazquez. « Jamais autant de nouveaux véhicules au CNG n’ont été vendus, et de nouvelles stations-service proposant du CNG inaugurées en Europe, que ces derniers mois. »
La mobilité au CNG est une tendance qui ne fait que s’accélérer. De plus en plus de villes belges instaurent des zones de basses émissions auxquelles les véhicules CNG ont accès. Il faut le savoir : avec une voiture au CNG, vous émettez 77 % de particules fines en moins, 90 % d’oxydes d’azote (NOx) en moins et 7 à 16 % de CO2 en moins. De plus, les émissions de CO2 peuvent même être parfois réduites à zéro avec le biométhane, le gaz naturel de demain, entièrement renouvelable. On ne peut qu’en conclure que le CNG représente une opportunité d’amélioration considérable pour la qualité de l’air-sans même parler de ses atouts en termes d’économie pour l’utilisateur. Le gouvernement wallon l’a bien compris.
 
Et les incitants fiscaux ?
Si en Flandre, l’automobiliste CNG est exempté de taxe de mise en circulation et de taxe annuelle jusqu’en 2020, ce n’est pas le cas en Wallonie où il reçoit toutefois de la part d’Ores et de Resa une prime 500 euros lors de l’immatriculation de son véhicule. A Bruxelles, il ne bénéficie même pas d’aide particulière. Des mesures de soutien à revoir ? Sans doute. Et sans perdre de vue que le développement du gaz naturel signifie aussi des nouvelles opportunités de jobs et le développement d’une nouvelle industrie. Le secteur automobile et le monde politique bénéficieront tous d’inciter à l’achat d’une voiture au CNG/LNG. 
 
A propos de gas.be
Gas.be, l'ancienne Association Royale des Professionnels du Gaz en Belgique (ARGB), est la fédération qui regroupe le transport du gaz naturel et les gestionnaires de réseau de distribution dans notre pays. Déjà depuis plus d’un siècle, la fédération joue un rôle principal dans le développement technique et normatif en Belgique, mais aussi bien dans la promotion du gaz naturel auprès du grand public et du monde politique et économique.